1HavanaLe Havana brown est une race relativement récente, créée par l’homme. le premier havana brown a vu le jour en angleterre dans les années 50, fruit du travail d'un petit groupe d'éleveuses de siamois qui avait comme objectif de produire un « chat entièrement brun chocolat, de type siamois traditionnel, avec des yeux d'un vert aussi vif que possible, évoquant les jeunes pousses ou les premières feuilles des arbres ».

ces éleveuses ont travaillé avec des siamois chocolat point, un chat de maison noir porteur du gène chocolat, puis ont introduit du bleu russe à partir de la troisième génération. à cette époque où les tests génétiques n'existaient pas, leur travail était particulièrement ardu, et le programme ne rencontra que peu d’intérêt. la race fut tout de même reconnue en 1956, mais déjà deux groupes se formèrent, avec des objectifs de développement bien distincts: certaines souhaitaient conserver le type médioligne du siamois, tandis que d'autres penchaient pour un croisement avec l'oriental chocolat, gage bien évidemment d’une plus grande diversité génétique mais compromettant le type. l'oriental havana qui existe aujourd’hui encore en grande-bretagne a suivi cette voie, de sorte que le « havana » n’existe plus comme une race à part entière, mais comme une couleur de l’oriental. il faut toutefois signaler les efforts de quelques éleveuses pour revenir au type « originel », se rapprochant des havana brown que nous voyons aujourd'hui en europe.

en parallèle, la race a connu un formidable développement aux états-unis. les premiers sujets importés sur le nouveau continent étaient tous des chats anglais de type « traditionnel ». on peut aujourd’hui retrouver ces premiers chats dans tous les pedigrees de nos havana brown. la majorité des éleveurs aux états-unis ont cherché à conserver le type « traditionnel », celui-ci étant entériné par le standard de la race, reconnue en 1964 par la cfa américaine. la majorité des éleveurs américains ont compris que la survie de la race dépendait d'un programme raisonné de « outcrossing » (croisement d’un havana brown pure race à un oriental ou un american shorthair, voire à un chat de maison noir), et la majorité des sujets d’exposition aujourd’hui sont le produit de cette démarche. la race est peu répandue au pays de l’oncle sam (environ 300 havana brown), mais tout de même plus développée qu'en europe. tous les sujets vivant en europe actuellement sont importés des états-unis.

en france, le havana brown a eu une histoire mouvementée. la race a toujours été extrêmement confidentielle (moins de 10 sujets). après une brève tentative de réintroduction dans les années 80 à 90, plus aucun havana brown n'a été exposé en france (ni en europe) jusqu’aux années 2000. c’est par la volonté d’une seule éleveuse, mme claire rassat, que les premiers havana brown sont revenus en france, importés du canada et des états-unis. d'une seule femelle en 2002, le nombre de représentants de la race atteint aujourd’hui la quarantaine, grâce aux efforts conjoints de mme rassat et de mme blanc- delmas, le havana brown est l'une des races les plus rares d'europe, et sa pérennité repose aujourd'hui sur un programme de développement ambitieux porté par un petit groupe de passionnés en france, en italie et en angleterre, avec l’appui des états-unis.

 

©cbd/EUHC